Le corps idéal

Comme la mer sculpte ton corps !
Comme elle l’effile !
Quand tu reviens de la nage tel d’un lointain pays,
ton corps est si léger !

Tu as le sentiment d’avoir flotté, flocon de neige blond, dans l’univers, d’avoir été un astre intouchable, auquel on adresse la grâce d’un sourire, auquel on envoie l’aile de sa pensée.

Souviens-toi longtemps, mon amie :
la bonté de l’eau, la souplesse de biche sauvage de la vague qui court à ta rencontre, la générosité de son élan qui t’emporte doucement.
Souviens-toi de ta joie de météore dans le ciel de l’eau.

Quand tu retrouves le sable, que tu t’en retournes dans ta chambre, du sel dans les cheveux, au bord de tes cils et de tes narines, des éclats de rire sur les rives de tes lèvres, tes jambes sont devenues des fuseaux de lumière qui peuvent enjamber toutes les frontières.Tu as apprivoisé avec patience cette respiration qui déborde du monde. Tu sais désormais que tu possèdes une telle force. Tu te connais dans la mer.

Sous les vagues en dentelle blanche qui t’habillent puis te dévêtent, le merveilleux secret du pouvoir d’enfantement de tes hanches, du délié de tes jambes, de tes épaules et de tes poignets t’est révélé.

C’est sans doute ce que les Sages appellent « l’incarnation ».
Toi, c’est ce que tu appelles les noces de ton corps qui promet d’être fidèle à la flamme bleue de ton âme, entourée par les voiles blancs de l’azur.

Tu garderas en toi cette fête les jours où la mer se sera retirée loin, aux limites de l’oubli, dans ton salon d’hiver.

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s