Le sentier détaché

J’avais le temps.

J’ai donc pris le petit sentier

qui mène aux roses encore rouges,

au banc des beaux jours,

au jet d’eau qui sautille

comme si l’on était en août.

 

Le vent était doux

malgré l’herbe rousse

et les branches grises

qu’un souffle plus froid

dans une saccade

dépouillait parfois.

 

La lumière

descendait

sur mon visage.

Je sentais malgré son âge

son ardent désir

de prolonger ma joie.

 

Ce fut une belle promenade,

des retrouvailles

avec le jardin,

comme un regain

accordé

avant l’hiver inexorable.

 

J’avais le temps.

J’ai donc pris

le petit sentier

qui se détache

du chemin

du Temps.

 

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s