L’énigme

Je veux vous dire l’énigme

du platane de mon enfance

qui se balance

dans ma mémoire

 

ses feuilles rouges

qui jouent

avec l’air vermeil

des mois de juin de jadis,

 

ses ombres

qui touchent

les pierres grises

de la maison

 

et dansent

une lente sarabande

sur le ciel

de ma marelle,

 

ses guêpes

cruelles

qu’il sème

en se penchant

 

dans la verte

lumière

des senteurs

de l’herbe

 

et son souffle

qui me berce

quand il m’apporte

le chant

 

du vent

pendant ma sieste -.

Je veux vous dire

l’énigme

 

du platane

qui me fait signe

alors qu’il fut désuni

un jour d’automne

 

de ses racines,

le platane

dont la haute joie

flamboie

 

dans ma tristesse

de ne pas lui avoir adressé

un regard ultime

quand il était encore temps,

 

le platane

qui s’enracine

jour après jour

en ma mémoire

 

et qui se déploie

tant

qu’il prend la place

des autres histoires.

 

Géraldine Andrée

2 commentaires sur « L’énigme »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s