La chambre au bord de la mer

Elle se réveilla en rêve dans la chambre au bord de la mer.

Le chant du vent qui courait sur la rive était toujours aussi vif.

Quand elle ouvrit les persiennes, elle tendit les bras vers l’échancrure de feuilles offerte au soleil.

Dans l’armoire, les robes de la saison ancienne l’attendaient.

Il suffirait d’une seule étincelle de sa volonté pour qu’elles se délivrent de l’ombre et qu’elles déploient sur ses pas leur fleur de flanelle.

Surtout, elle revit avec le même étonnement d’enfance l’azur mêlé à la plage,

deux blancs différents qui se berçaient réciproquement sur le ventre de l’aurore.

Elle se réjouit alors d’être le témoin secret de ces noces étranges où terre et ciel trouvaient à cette heure leur équivalence,

à jamais frère et soeur de lait de la lumière.

Elle rêva qu’elle s’éveillait dans la chambre au bord de la mer.

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s