7 gratitudes pour mon cahier de gratitudes

Mon cahier de gratitudes est ma demeure :

En lui, je me repose et je me retrouve.

Je revis par l’écriture ce que j’ai aimé dans la journée : l’odeur du pain grillé, la chaleur du café, ce concert de musique baroque, le flacon entamé du nouveau parfum, une fleur de soleil accrochée à mon décolleté.

Mon cahier de gratitudes est mon miroir :

Je suis infiniment plus que ce que les autres pensent de moi ; plus vaste que les jugements, les tampons et les étiquettes. Dans ce cahier, je note ce qui me correspond parfaitement.

Ce cahier, plus que n’importe quel ami, me révèle mon âme. En ses pages reviennent les mots « vent », « soleil », « enfance », « liberté ». J’embellis pour moi-même.

Mon cahier de gratitudes est mon chemin :

Il me montre, par la trace de mes phrases laissée par mon stylo, que j’avance. Quand les temps sont amers, je me contente d’une douceur accessible immédiatement  : celle de l’instant suivant.

Et seul cet instant compte. Qu’importe l’avenir ! Qu’importe le passé ! Je suis riche du présent de la page à écrire.

Mon cahier de gratitudes est ma mémoire sans fardeau :

Parce qu’il est disponible dans l’immédiateté, il me dit en silence :

Te souviens-tu d’aujourd’hui ? De l’éclat du caillou sous ton pas, de la note du violon plus haute que toutes les autres, de la robe argentée de la chatte sur ce muret, de la roue du paon ?

Mon cahier de gratitudes est un rayon de soleil :

L’éclat de l’encre sur un mot récemment écrit suffit à me redonner courage lorsque la météo est mauvaise.

Le blanc paisible de ses pages calme assurément toutes les tempêtes.

La lueur du prochain Merci est à prévoir.

Mon cahier de gratitudes est tempérance :

Chaque petite grâce prodiguée par le jour devient un événement à ma mesure.

Du sourire d’une inconnue dans le tram, de la serviette fleurie sur mon assiette, des bulles irisées de l’eau de Vichy, je fais une fête.

Mon cahier de gratitudes est témoignage :

Il me situe tous les détails de mon incarnation dans un ensemble grandiose. Il me montre que rien – pas même l’aile furtive de ce papillon qui passe comme une illusion devant mes yeux – n’a été vécu en vain.

Grâce à Lui, j’apprends à faire une révérence au Tout Petit puisque je me penche, dès que l’occasion se présente, sur la moindre brindille étincelante.

Gratitude pour mon cahier de petits luxes qui me rend si riche !

Chacun de ses feuillets est la preuve que, si je rends ma vie joyeuse,

je rends la Vie heureuse.

Géraldine Andrée

Préface à mon cahier de petits luxes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s