Le chemin de ta main

Je suis habituée
en passant
par le chemin
du jardin

à voir
ta main
se frayer
un chemin

parmi les épaisses
feuilles
de lierre
le soir.

C’est l’heure,
évidemment,
de fermer le volet,
de cheminer

jusqu’à ton lit
dans le noir
du grand
silence.

Et ta main,
au moment
de clore
la fenêtre,

me semble
si agile,
si complète,
si sûre d’elle,

quand elle écarte
les branches
qui limitent
ses gestes ;

ta paume, oui,
est si pleine
de confiance
quand elle décroche

les chaînes
qui attachaient
le volet au mur
que, je crois,

je me fais toujours
beaucoup trop
de souci
pour toi.

Ta main
n’est-elle
pas une aile
qui sait

où elle va ?
Et si tu as perdu
la tête,
la direction

de ton avenir
en chemin,
ta main guide
ta conscience,

un instant
plus loin
vers ton éternel
présent.

Voilà.
Tu as fermé le volet
et la fenêtre
d’un coup sec.

Ta main
a accompli
aujourd’hui
le rituel

nécessaire
qui donne
des repères
à ta vie.

Certes,
ta main
a des manies.
Mais lorsque je ne la verrai plus

surgir
entre les feuilles
qui envahissent
ta vitre,

je sais
que ce sera le signe
d’une autre nuit
qui commence.

Aujourd’hui,
ta main est apparue.
D’une certaine façon,
elle m’a fait signe.

Alors,
je continue
ma route
dans la lumière brune,

rassurée
en ce jour fini
par le chemin
de ta main.

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s