Je me souviens

Je me souviens

J’ai regardé encore
le cadran d’or de l’horloge de l’aïeule
la fenêtre ouverte sur le jardin
les chaises de bois
la nappe blanche
tes mains étales
sur tes genoux
comme deux pétales
détachés de leur fleur

Puis
j’ai posé
en silence
la tasse
à sa place
dans ce rayon de soleil
ce rayon de grâce
et je suis

partie

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s