Il ne faut pas prendre au sérieux

Il ne faut pas prendre au sérieux

les obligations, les devoirs, les règles, les normes,

tout ce qu’on dit de toi,

les étiquettes qu’on te fait porter,

les préjugés que tu crois devoir assumer,

les sermons.

 

Mais il faut prendre au sérieux

les roulades du chat,

les parfums de l’herbe après l’orage,

les flocons dorés du forsythia au printemps,

le premier bouton éclos du rosier,

le soleil dans la véranda,

le petit présent emballé dans son ruban,

la nuit d’étoiles au bord de la mer,

les dessins sur le sable doux,

la langue de la vague près des chevilles,

le goût de l’orange en hiver,

le choeur qui résonne dans la cathédrale,

le petit sentier qui s’allume sous les feuilles,

les gouttes de rosée dans la paume,

les guirlandes du givre,

l’ami invisible auquel parle l’enfant,

le sucre des glaces multicolores au bout des doigts,

la sieste sous le marronnier,

le chapeau de paille qui tombe sur les yeux.

Il faut prendre au sérieux

toute la joie,

mon Dieu !

tous les rires !

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s