Si tu ouvres tes yeux

Si tu ouvres tes yeux

comme la paume de ta main,

tu peux rendre tout le jardin

– tu sais, celui de ton enfance avec sa source qui coule sous le thym,

ses fruits qui étoilent la haie à fleur de chemin,

ses cimes où s’accroche la mèche d’un soleil mutin,

sa tonnelle tressée de lierre brun,

ses ombres qui prolongent les baisers jusqu’au lendemain,

son bleu infusé de jasmin que verse à ta fenêtre le matin –

heureux.

 

Géraldine Andrée

Tous droits réservés@2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s