J’ouvre mon âme

J’ouvre mon âme cette fenêtre secrète

et je laisse entrer

les papillons de la Chine Impériale

aux ailes toutes frémissantes

d’avoir traversé le temps

les lueurs du bord de la route menant au jardin

les souffles qu’exhalent les ombres des frondaisons

les étoiles qui brillent sur la moire de l’univers

et qui tintent si je fais silence

avec la force frêle de ma conscience

comme les perles d’un collier d’offrande

J’ouvre mon âme sur la nuit profonde

pour que le battement de coeur du monde

se prolonge

dans mon rêve

jusqu’au jour suivant

 

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s