Par ta fenêtre noire

Il m’a semblé voir
par ta fenêtre noire
une lampe allumée.

J’ai songé
que tu raccommodais
peut-être

en cette heure
d’hiver
tes robes de jeunesse.

Mais ce n’était
que la lueur
d’un réverbère

et ce halo
de lait
qui l’entourait,

le blanc silence
de la lune
se mirant

dans ton absence.

 

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s