Un instant pour les mots

Une voiture ronronne

dans la ruelle.

Avec un sourire triste,

tu boutonnes

le col de ta robe.

 

Puis on s’embrasse.

Mais le ronronnement

passe

et s’efface,

ne laissant

 

que la traîne

soyeuse

du silence

qui tremble,

palpite,

 

toute piquetée

de notes

d’oiseaux.

Ce n’était pas

le taxi

 

venu

pour interrompre

ta visite.

Une lueur

s’allume

 

au bord

de tes cils.

On a encore

ensemble

un peu de temps

 

pour quelques

instants.

On a encore

sans doute

de longues

 

minutes

pour quelques mots

de plus

qui ajoutent

à notre histoire

 

la promesse

de nous revoir

tandis

que le soir

accroche

 

une minuscule

mèche

de lumière

à tes cheveux

blancs.

 

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s