Le cahier du Kif : Semaine 10 ; j’ai ouvert la vieille armoire de mon enfance

J’ai ouvert la vieille armoire de mon enfance et j’ai retrouvé

mon service à dînette,

un jeu de dominos dans son étui rouge,

les livres de la Comtesse de Ségur,

le Conte du Chat Botté relié dans une édition enluminée d’or,

un cahier où furent posées au feutre sombre, sous ma main maladroite, des multiplications et des divisions à trois chiffres,

une corbeille d’osier,

un sac de courses en toile légère.

La lumière de cette fin de matinée d’aujourd’hui ressemble à celle de jadis : gris clair lorsqu’elle transperce les nuages.

Il suffirait que j’ouvre l’étui rouge, que j’aligne les dominos avec lesquels ma grand-mère et moi nous jouions, que je dispose autour du souvenir de son visage les minuscules tasses de thé argentées et les soucoupes où je faisais rouler des billes en guise de pralines;

il suffirait, oui, que j’apporte dans mon sac de toile des fruits du jardin qui rempliraient la corbeille d’osier à l’attention de mon invitée ;

que je détache la page de mathématiques afin de faire mon cahier un journal intime destiné à raconter mes aventures vécues avec Les Petite Filles Modèles dans le grand château,

pour que tout ce passé me retrouve et m’accueille bientôt

en tant que Femme promise à une nouvelle enfance.

Rien ne se perd ni ne s’achève car tout s’accomplit toujours.

Il suffit d’ouvrir les portes de la mémoire

et d’offrir au jour les trésors de son histoire

qui continuent à briller,

cachés au cœur-même du présent.

 

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s