Le cahier du Kif : Semaine 16 ; me faire le présent du temps

Aujourd’hui, je m’offre le plus beau des présents :

le temps.

Le temps d’aller bras ballants ;

le temps d’emprunter ce sentier que mon intuition me propose ;

le temps de voir les remous de la lumière sous le souffle du vent ;

le temps d’écouter respirer les feuilles et les roses ;

le temps de me glisser entre les ramures ;

le temps de cueillir un murmure ;

le temps d’accompagner un ami jusqu’à l’aurore suivante ;

le temps de rêver d’une autre vie plus vibrante ;

le temps de prendre conscience des battements de mon coeur ;

le temps d’apercevoir l’imprévisible au vol d’abeille ;

le temps d’approcher mes mots de leur lueur

afin de les rendre encore plus lisibles ;

le temps de m’abandonner au subtil bercement d’une trêve ;

le temps de remercier la goutte supplémentaire sur la fenêtre ;

le temps d’allumer une chandelle dans le crépuscule ;

le temps d’ajouter une virgule ;

le temps de me mirer dans le rose de mon enfance ;

le temps de chercher la clé des silences ;

le temps de saisir sans posséder, d’aimer sans désirer ;

le temps de revenir en enveloppant ma demeure comme une ombre ;

le temps d’entendre clairement dans la nuit l’unique réponse ;

 

le temps de laisser la vie prendre son temps

car telle est la mesure sur la partition de toute existence :

l’aiguille d’or qui fait éternellement sa ronde

autour du monde.

 

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s