Matin de grâce

Alors, on dirait

que tu passerais une longue nuit

à chercher le ventre des étoiles

pour y téter leur lait,

que tu oublierais ton souffle

dans la paix absolue de l’espace

 

et que tu t’éveillerais

par un matin de grâce,

dans un présent tout autre

qui se mesurerait

en nombre

de pétales de lilas,

 

car tu serais prête

pour la lueur de chaque plante,

les oracles du vent,

les senteurs de la terre bruissante,

l’élan du sentier qui s’annonce…

Alors, on dirait qu’avant de disparaître,

 

tu serais déjà là,

animée par ce don secret

de ressusciter les aurores…

 

En hommage à J***

 

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s