La foi du jardin

Quand je vois

la manière

avec

laquelle

 

les roses

blanches

se penchent

vers le soleil,

 

les feuilles

déferlent

sur les tuiles

de l’auvent,

 

offertes

par la corbeille

prodigue

du vent,

 

l’oiseau

cueille

un éclat

d’herbe,

 

le lierre

près de ta fenêtre

rutile

de toutes

 

ses tiges

vertes,

je pense

que le jardin

 

croit

que tu reviendras

en robe légère

dès demain…

 

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s