Mêmes ombres

Mêmes ombres
qui me montrent
que je demeure
la même

qu’au temps où tu vivais :
Vivante
puisque j’avance
sur ce chemin de terre.

Les ombres sont les mêmes que celles de l’an dernier à cette heure,
longues et dansantes quand j’avance,
bordées d’or et de bleu, 
insistantes lorsque je ferme un instant les yeux.
Pour les ombres du jour,
il n’y a pas de différence entre la présence et l’absence,
la vie et la mort, 
car elles soulignent les contours
de tous les corps,
y compris ceux d’une tige qui ploie.
Elles accompagnent mon chemin, que je tienne ou non ta main.
Me devançant toujours légèrement, elles mettent mes rêves en mouvement vers demain.
Je dois continuer
à espérer en la force d’un monde qui demeure 
de printemps en printemps, 
puisque les ombres sont les mêmes que celles de l’an dernier à cette heure.

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s