Je te vois vivre

Je te vois vivre
dans l’ancien jardin
dont tu fais le tour
de long en large
dans le jour gris
de la cour

Tu te penches
sur des fleurs
qui brillent 
encore
comme les feux
des étoiles mortes

Tu cueilles
des fruits
qui serviront
tu dis
à garnir la tarte
du dimanche

puis tu te relèves
et tu coupes
avec le geste
sec
du sécateur
perdu

depuis longtemps
les tiges
qui dépassent
de la haie rouge
bordant l’enclos
d’en face

Je ne veux pas
te distraire
de ton rêve
car j’ai peur
que te reviennent
tes peurs

Tu me dévisages
un instant
avant de me tourner
le dos
Alors
je te regarde

suivre
ce sentier
invisible
que toi seule
tu vois
parmi les feuilles

J’accepte
que tu restes
dans le jardin
de jadis
pendant
que le temps

passe
et t’oublie

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s