Un été

L’été, cette longue enfance…

La porte s’ouvre…

Tes pas

laissent

les traces

de la dernière

vague

sur le carrelage.

Grains de sel

et de sable

qui se mêlent…

Mais dis-moi,

est-ce

toi

qui es à l’origine

du murmure

du soleil

aux lèvres

des abricots ?

Nulle réponse

qui se devine.

Mais je sais

que ta peau

et la lumière

de cette journée

se ressemblent,

telles

des soeurs

jumelles…

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s