La pente douce

Voilà.

On a fini de descendre

la pente douce.

Nos sandales,

bien sûr,

telles

des ailes

qui défiaient

la terre

voulaient

nous emmener

toujours

plus vite,

toujours

plus loin,

et l’on vacillait

un peu,

tendant

les bras

pour se raccrocher

à la lumière

mais voilà,

on a fini de descendre

la pente douce.

Les couleurs

du glacier

pétillent

devant nos yeux

-roses, rouges,

vertes, bleues-

et la mer

s’avance

dans sa blanche

robe

de dimanche :

on est en bas.

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s