Tous ces Moi

Je songe à tous ces hommes qui disent Moi depuis des millions d’années,

tous ces Moi qui disent Moi je depuis des myriades de siècles,

tous ces défunts qui commençaient leurs phrases par Moi

alors qu’ils sont partis sans laisser de trace.

Mais peut-être qu’à l’origine de l’humanité,

les hommes en disant Moi

désignaient aussi le Moi de la goutte de pluie,

le Moi de la bulle sous la vase,

le Moi du grain de la terre,

le Moi du fétu de la brindille qui s’enflamme,

le Moi de l’écume et le Moi du sable,

le Moi du ciel dessiné en lettres rondes par ce souffle que semble exhaler la lune, là, au-dessus de la cime.

Aujourd’hui,

personne ne parle pour le Moi de l’eau qui chante sous le vent,

personne ne se soucie du Moi de la terre qui fait éclore le Moi des fleurs,

personne n’honore le Moi des racines.

Et le Moi des flammes qui réchauffent les mains ?

Le Moi des vagues qui étreignent sans retenir ?

Le Moi de chaque étoile qui nous regarde dans la nuit couleur de cendre ?

Aujourd’hui,

chacun à part soi s’exile du Moi du monde.

Et c’est bien dommage.

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s