La page

Faire de ta mort

Une page

Qui se tourne

Dans un souffle

À peine

Perceptible

Et dont je plie

L’un des bords

Pour la retrouver

Un soir

Comme celui-ci

Penchée

Sur le récit

De ma vie

Lorsque le temps

S’endort

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s