Josette

J’ai rêvé cette nuit de Josette.
Elle me disait :
– Parfume-moi !
Et je lui proposais
des senteurs de rose, de jasmin, de lilas,
puis mon parfum quotidien,
le plus velouté,
comme la houle du jardin
en été,
celui dont je pulvérise
quelques gouttes
le matin
dans mon col de laine
et qui étoilait sa gorge
redevenue laiteuse
et douce
à l’échancrure
de sa robe
d’enfant :
Poème.


Josette me souriait
et ajoutait :
– C’est assurément toi !
J’ai quitté ce monde
beaucoup trop tôt !
J’aimerais davantage
te connaître !
Et dans son regard,
je découvrais soudain
mon visage,
mes yeux profonds,
celle que j’étais
depuis toujours,
comme dans un miroir.
A travers Josette,
je faisais ma propre
rencontre.

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s