Sans titre

Il n’a pas conscience d’être beau le chat
Il n’a pas connaissance de la profondeur de son regard
de la courbe gracieuse de son échine
du pouvoir envoûtant de ses griffes
et de la caresse de sa présence
Il s’accroche puis lâche prise
vient et repart

Je veux être comme le chat
insouciante dans ma manière de vivre
captant seulement le poème du livre
au moment où il me contemple
et jouant jusqu’au bout
avec le fil du jour
qui pour l’instant encore

se dévide

Géraldine Andrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s